MangaMacMania


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Pokémons font des petits sur GBA

Aller en bas 
AuteurMessage
Mangaga
Invité



MessageSujet: Les Pokémons font des petits sur GBA   Mer 19 Jan à 1:05

Aujourd'hui, j'ouvre un dossier sur les jeux pokémon sur GBA. Car au delà de l'image négative et commerciale que confère les Pokémons, se cache un univers très ludique et des jeux remarquables !

En ce moment, je joue à Pokémon vert feuille et je posséde seulement 3 Pokémon. On viens de me donner des pokéballs et du coup, je peux faire des captures. J'ai compris que durant un combat, il faut mieux attendre que l'adversaire n'est plus beaucoup de PV pour le capturer car il aura moins de chance de se libérer. Voila ! Si vous voulez parler des jeux Pokémon avec moi, surtout, n'hésitez pas !


TEST DE POKEMON SAPHIR ET RUBIS



Si cette série de RPG axée sur l'aspect collection a toujours su imposer le respect de la part des joueurs, c'est avant tout pour son concept et sa dimension addictive, et certainement pas pour ses attraits visuels. Avec son passage sur GBA, la série n'affiche que très peu d'améliorations graphiques mais conserve sa clarté légendaire et son apparence naïve qui la rendent si facile à aborder pour le jeune public. Tout commence ici par le choix du personnage, un garçon ou une fille, sachant que l'autre personnage refera son apparition à différents moments de l'aventure. Cette fois, la chasse aux Pokémon se déroule dans le monde de Hoenn, et démarre lorsque le héros emménage à Bourg-en-Vol, sympathique bourgade haute en couleur. On s'amuse de voir les Machoppeurs déménageurs qui nous répondent par des grognements, ou encore de constater que la console de salon, élément incontournable de tout dresseur Pokémon, s'affiche ici sous les traits de la GameCube.

La première étape passe bien sûr par le réglage de l'horloge, le moment de la journée ayant toujours autant d'influence sur l'apparition de certains Pokémon, puis par un détour dans le labo du professeur Seko. Mais celui-ci est en bien mauvaise posture, attaqué misérablement par un Medhvena sauvage, et c'est à vous qu'il appartient de réagir en ripostant avec l'un des trois Pokémon contenus dans la sacoche du prof : Poussifeu (Pokémon poussin de type feu), Arcko (Pokémon bois gecko de type plante) et Gobou (Pokémon poissonboue de type eau). Tout s'enchaîne rapidement avec la récupération du Pokédex qui dispose d'ailleurs de nouvelles fonctionnalités, puis de ses premières PokéBalls et du PokéNav. Dès lors, vous êtes libre de partir à l'aventure en quête des huit badges et d'une victoire éventuelle contre le puissant Conseil 4. En chemin, il vous faudra défier de nombreux autres dresseurs, mais surtout capturer et faire évoluer 200 Pokémon. Si l'on retrouve quelques têtes connues, la plupart sont inédits et l'on découvre de nouveaux Pokémons légendaires propres à chacune des versions : Groudon pour la version Rubis et Kyogre pour la version Saphir. Comme d'habitude, on ne pourra obtenir la totalité des Pokémon avec une seule version, d'où l'utilité de faire des échanges avec un ami possédant la version complémentaire.

Les deux sont bien évidemment tout aussi réussies. Les principales différences étant les quelques Pokémon propres à chacune des versions, et le fait que la ligue qui revient de façon récurrente n'est pas la même. Dans la version Rubis, c'est la ligue Magma qui souhaite augmenter la masse terrestre sur Hoenn, tandis que dans la version Saphir c'est la ligue Aqua qui projette d'augmenter le niveau de la mer au profit des Pokémon eau. Le reste de la progression se déroule de façon exactement similaire dans les deux versions, et vu le temps qu'il faudra passer pour en voir le bout, mieux vaut se limiter à des échanges avec un ami plutôt que d'acquérir deux produits qui sont finalement quasiment identiques.

Mais après tout pourquoi se lancer dans un nouvel opus de Pokémon ? Si vous avez terminé au moins une des versions précédentes, vous le savez déjà. Ce que l'on apprécie dans le soft de Nintendo, ce n'est pas seulement la totale liberté qui nous est offerte, c'est aussi le plaisir de la découverte et de la capture, les intenses moments d'émotion lorsqu'un Pokémon évolue et se transforme, l'aspect tactique des combats, et le fait que le choix des quatre attaques disponibles pour chaque créature rend celles-ci vraiment unique et personnalisées selon sa manière de jouer. Il faut souvent sacrifier des attaques auxquelles on s'est attaché pour conférer à ses Pokémon des techniques spéciales comme couper ou voler, et d'autres compétences inédites qui sont indispensables à la progression sur le terrain. La richesse du système de jeu découle de toutes les subtilités acquises au fil des différentes versions, comme l'influence des Pokémon mâles et femelles, ou encore les effets secondaires qui rendent vos créatures confuses, paralysées, empoisonnées ou même amoureuses, pour n'en citer que quelques-uns.

On peut désormais participer à des matches en deux contre deux au cours de l'aventure, mais aussi via le mode quatre joueurs en link. Le multijoueur s'avère d'ailleurs toujours aussi prenant lorsqu'il s'agit de comparer l'efficacité de sa team à celle de ses amis. Autre nouveauté, la possibilité de faire participer l'un de vos Pokémon à des concours d'intelligence, de robustesse, de grâce, de sang-froid et de beauté. On commence par évaluer l'impact de chaque concurrent auprès du public, puis on se lance dans des joutes où il s'agit de choisir les attaques susceptibles de plaire aux juges. Mais la plupart ont aussi une influence qui peut déstabiliser les autres Pokémon en lice, ce qui rend ces concours beaucoup plus complexes et intéressants qu'il n'y paraît à première vue. Pour rendre ses Pokémon charismatiques, il faut d'abord planter régulièrement des arbres pour collecter des baies de toutes sortes, puis les placer dans le mixeur pour créer des PokéBlocks. Il s'agit alors de respecter un timing précis pour produire les meilleurs PokéBlocks possibles, en concurrence avec d'autres utilisateurs.

On le voit, les subtilités du système de jeu atteignent ici une efficacité telle que l'on comprend mieux pourquoi le concept imaginé par Nintendo fait des ravages auprès des joueurs qui acceptent d'y passer du temps. Tout juste pourra-t-on montrer du doigt le manque d'audace des développeurs qui n'ont pas su profiter du changement de machine pour rendre l'aspect visuel du jeu plus impressionnant. Malgré tout, on ne pourra que s'incliner devant l'efficacité redoutable d'un concept qui continuera de faire ses preuves tant que Nintendo saura trouver les bonnes idées pour le renouveler.


TEST DE POKEMON VERT FEUILLE ET ROUGE FEU



La GBA ne disposant pour le moment que de deux épisodes jumeaux de Pokémon, à savoir les versions Rubis et Saphir, Nintendo profite de cet état de fait pour appliquer la technique du remake. Fort logiquement, ce sont les épisodes originels qui sont à l'honneur, à savoir les jeux Pokémon Rouge et Pokémon Bleu sortis en 1999 sur Gameboy monochrome. Remis au goût du jour sur GBA, ceux-ci se voient renommés pour l'occasion Pokémon Rouge Feu et Vert Feuille, la version Bleue sortie en Europe correspondant à la version verte sortie au Japon.

Autrement dit, l'essentiel de ce que l'on trouve dans ces versions Rouge Feu et Vert Feuille correspond grosso modo au contenu des épisodes Bleu et Rouge, agrémentés toutefois d'un supplément non négligeable. Celui-ci se traduit d'une part par la remise à niveau de la réalisation, et d'autre part par l'ajout d'environnements inédits. Concrètement, ceux qui connaissent les versions d'origine reconnaîtront sans peine l'aventure qui se déroule sur le continent de Kanto et qui nous fait vivre le parcours d'un apprenti dresseur Pokémon depuis Bourg Palette jusqu'au conseil des quatre, en passant par la collecte des badges de champions. On commence par choisir son Pokémon de départ parmi les désormais célèbres Bulbizarre, Salamèche et Carapuce, avant d'entamer une longue route vers le titre de meilleur dresseur.

Alors quoi de véritablement inédit dans ces soi-disant nouvelles versions ? D'abord, on découvre, en plus des environnements originaux, neuf îles supplémentaires où il est possible de rencontrer un certain nombre de Pokémon inconnus sur le continent de Kanto. De plus, l'aventure permet de dénicher plus de 200 Pokémon et surtout de compléter pour la première fois son Pokédex intégralement sur GBA, en connectant sa cartouche avec celles de Pokémon Saphir et Rubis, ou de Pokémon Colosseum sur GameCube. Sachant qu'il existe plus de 380 Pokémon répertoriés à ce jour, on obtient tout de même une durée de vie plus que conséquente pour compléter intégralement son Pokédex.

Autre ajout non négligeable, la possibilité d'effectuer des duels opposant quatre Pokémon simultanément, comme on avait pu le voir notamment dans les deux dernières versions GBA. Et puisqu'on évoque les duels, on peut préciser que jusqu'à quatre joueurs peuvent y participer en link mais aussi via l'utilisation de l'adaptateur sans fil qui est offert dans la boîte du jeu. On peut alors faire des échanges, des duels à 2 ou à 4 joueurs et participer à des mini-jeux sans câble link, mais aussi se retrouver jusqu'à 40 joueurs dans la salle de réunion du jeu pour s'échanger des messages par groupes de 5.

Le concept ayant petit à petit gagné en complexité au fil des épisodes, on dispose pour la première fois de menus d'aide pour secourir les débutants, pour leur apprendre comment se battre et comment tirer partie des aptitudes de chaque Pokémon. Ceci se traduit par l'apparition d'indications qu'on peut désactiver, et par une fonction TV ABC qui fait office de tutorial. Visuellement, Pokémon Rouge Feu et Vert Feuille n'offrent que très peu de changements par rapport à Rubis et Saphir, tout juste un Pokédex un peu plus coloré et plus ergonomique. On retrouve en tout cas tous les apports des dernières versions au niveau du gameplay, mais comme d'habitude, les différences entre ces deux épisodes jumeaux sont minimes, certaines créatures n'apparaissant que dans l'une ou l'autre des deux versions. Autrement dit, même si vous êtes fan il est totalement inutile de prendre les deux jeux, et j'irais même jusqu'à dire que l'achat ne s'impose pas pour ceux qui ont terminé les épisodes Rouge et Bleu, à moins d'être vraiment un inconditionnel de la série. Comme toujours, le concept prouve rapidement son efficacité à travers son côté addictif, mais même si le succès de la série ne s'est jamais démenti, il faudrait voir à ce que Nintendo ne dépasse pas non plus les limites en nous proposant ensuite les remakes des versions Or, Argent, Cristal et les suivantes, ou l'overdose risque fort de nous détourner d'un série qui mérite pourtant toujours autant le détour.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Pokémons font des petits sur GBA
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» humour (photo,vidéo,texte qui font sourir enfin j ' espere ;)
» recette de petits sablés
» Caromarpie : Mes petits bracelets
» Quiche de petits légumes
» les 3 petits cochons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MangaMacMania :: 

Manga

 :: Les mangas dans les jeux vidéos
-
Sauter vers: